la colère: témoignage de Denise Goulet.

Le problème de la colère.

Témoignage de Denise Goulet

Psaume 15 :1 O Eternel, qui séjournera dans ta tente ? Qui demeurera sur ta montagne sainte ? Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice et qui dit la vérité selon son cœur.

Il y a beaucoup de blessures personnelles qui ne peuvent être guéries que par le Saint Esprit, par la puissance du pardon et par la prière. Nous avons des choses à nous pardonner ou des choses à pardonner aux autres. Il est très important de se tenir dans la prière, d’avoir un cœur pur, d’apprendre à pardonner et d’apprendre à être pardonné. Le péché non confessé, non seulement nous sépare de Dieu mais il nous maintient dans la honte et le dégoût de soi-même. Le manque de pardon envers les autres empêche également Dieu de nous pardonner et peut nous faire tomber dans le jugement.

Personnellement, j’avais un problème, un problème de colère auquel je devais faire face tous les jours. J’étais perfectionniste et il fallait que mes enfants soient tous parfaits. Alors, c’était mon problème caché : je ne savais pas comment contrôler ma colère. Et mon mari me disait : « Ma chérie, est-ce qu’il y aura un jour où tu ne seras pas fâchée ? J’ai bien hâte de voir ce jour-là parce que moi je n’aime pas vivre avec une femme qui est toujours fâchée, qui est toujours de mauvaise humeur »

Ce que Dieu a fait dans ma vie, c’est qu’il a utilisé ce dont j’avais honte pour me transformer et me dire : ‘Hé ! on peut changer les choses afin que tu puisses aider les autres et guider les autres dans le chemin dans lequel je veux qu’ils marchent ».

J’avais beaucoup de honte et je ne savais pas comment devenir une épouse et une maman qui ait plus de gentillesse, qui parle moins rudement. Je maltraitais un peu mes enfants, pas physiquement mais émotionnellement parce que je voulais la perfection venant d’eux. Un jour, je me suis réveillée pendant la nuit et le Seigneur m’a dit d’aller à Prov 15 :1. Une réponse douce calme la fureur, tandis qu’une parole dure augmente la colère. Il m’a vraiment parlé ce soir là.

J’ai commencé à pleurer parce que je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de colère dans la maison, et que le Seigneur voulait vraiment que je change ces choses, que je change la façon dont j’élevais mes enfants, la façon de me comporter en tant qu’épouse, Il voulait faire de grandes choses dans l’église à travers de moi, mais il ne voulait pas le faire dans la colère. Il m’a dit : « Je veux que tu changes l’atmosphère dans ta maison afin qu’on puisse changer l’atmosphère dans plusieurs foyers ici dans cette ville et partout dans le monde".

Alors, j’ai demandé au Seigneur de me pardonner, j’ai eu une repentance sincère. Je me suis rendu compte du mal que je faisais à mes enfants, je les empêchais de grandir dans la liberté d’être contents d’eux-mêmes, de s’aimer eux-mêmes et d’avoir une bonne image de qui Dieu est dans leur vie. J’ai demandé au Seigneur de me toucher, de me guérir et de me nettoyer/ Ps 51 :9 Purifie moi avec l’hysope et je serai pur, lave moi et je serai blanc comme la neige.

A ce moment-là, le Seigneur m’a dit : « je veux que tu partages cela avec l’église ». C’était il y a 19 ans, quelques jours avant la fête des mères, il m’a dit : « Partage cela avec l’église, ce que j’ai fait dans ton cœur, ce soir, durant cette nuit ». J’étais très très effrayée de cela parce que j’avais peur de parler publiquement. Et là je me suis dit : « si mon mari me demande de le faire, je vais le faire » C’était comme donner une condition au Seigneur !

Mais le lendemain mon mari m’a demandé ce que je faisais durant la nuit . Là je lui ai demandé de me pardonner pour ma colère et que j’allais chercher quelqu’un pour m’aider à m’en sortir, j’allais confesser mon problème aux enfants et leur demander pardon. Je voulais vraiment changer d’attitude. Il m’a dit alors : « Est-ce que tu veux partager cela avec l’église le jour de la fête des mamans ? » J’ai donc décidé de faire cela de partager cela avec toute l’église et j’ai demandé pardon à mon mari et à mes enfants devant toute l’église. Et j’ai dit : « j’ai un problème de colère et puis le Seigneur m’a montré qu’il peut m’aider mais il veut que je partage cela avec vous et j’ai demandé à mon mari et à mes enfants de me pardonner. » A la suite de cela j’ai reçu des lettres de gens qui avaient été touchés par cela; ils ne savaient pas qu’il n’était pas trop tard pour demander pardon à leurs enfants pour la colère et l’amertume qu’ils ont eu dans la maison. Et cela a réconcilié des familles, cela a apporté des réconciliations.

Ce qui est arrivé cette nuit-là, quand la Parole de Dieu et l’Esprit saint m’ont touchée, a vraiment transformé ma vie. Est-ce que je me suis fâchée encore après ? Ah, oui, c’est sûr ; mais là j’avais le contrôle sur ma colère au lieu que la colère me contrôle. Ce soir-là, le temps était venu où il fallait que j’admette que j’avais un problème.

Avouer qu’on a un problème ! Tout le monde le voyait, surtout dans ma famille, mais je me donnais des excuses, je justifiais ma colère, mais ce n’était pas la paix. Je me justifiais parce que dans ma famille c’était comme cela qu’on faisait les choses. C’était comme une malédiction de génération en génération. Il a fallu que je dise : « ok, Seigneur, il faut que je prenne mes responsabilités pour ce que j’ai fait avec la colère, ce que j’ai fait avec mes émotions en tant que maman, en tant qu’épouse et en tant que leader.

J’étais à un carrefour et il fallait que je prenne des mesures pour commencer à changer. Quand j’ai pris ma Bible et que je suis allé à Prov15 :1, mon cœur s’est attendri, j’ai avoué que j’avais un problème, je me suis repentie, j’ai demandé au Seigneur de me changer, de me pardonner pour toutes les fois où j’ai utilisé la colère pour manipuler, contrôler les choses et puis j’ai eu le courage de faire des changements dans ma vie. Je suis allée chercher de l’aide, j’ai confessé cela avec mes amis je suis devenue responsable en tant que maman en tant qu’épouse, en tant que femme de pasteur et en tant que leader et là j’ai commencé à porter du fruit. Si je n’avais pas eu la Parole de Dieu et la puissance du Saint Esprit dans ma vie, je n’aurais pas pu briser cette malédiction de colère qui se voyait de génération en génération. Et grâce à l’amour de Dieu, le jour où j’ai dit oui pour vouloir vraiment changer ma vie, être transformée par l’amour du Seigneur et de la famille, alors, j’ai pu commencer à voir les résultats, j’ai commencé à porter fruit et la transparence avec laquelle j’ai partagé cela a beaucoup touché les gens et cela a apporté des réconciliations. Alors je vais vous inviter à tenir un compte rendu de vos émotions, de la façon dont vous gérez vos émotions. Demandez au Saint Esprit de vous aider à le faire.
Comment faire pour avoir des émotions qui soient guéries ?


David dit dans le psaume 51 :10 : Ô Dieu, créé en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé.
Une fois que je me suis rendu compte de ma colère j’ai compris que les choses que j’avais faites dans la colère ont beaucoup blessé mon mari, mes enfants et tous ceux qui avaient été victimes de mes colères. J’ai ressenti beaucoup de honte. Alors il a fallu que j’écrive. Je veux vous encourager à suivre quelques étapes pour vous aider à avoir des émotions guéries afin que le Seigneur puisse vous utiliser pour bénir les autres.

Le Seigneur peut utiliser nos faiblesses beaucoup plus qu’il ne peut utiliser nos forces Ce que je veux vous encourager à faire avec vos émotions, que ce soit la colère ou la honte ou des blessures, c’est à rechercher d’où elles viennent, parce que quand il y a de la colère, c’est parce qu’il y a des blessures, parce qu’on a eu des blessures, des choses qui ont été dites, des choses qui ont été faites.

Moi j’ai grandi avec une maman que j’aime beaucoup mais elle avait beaucoup de colère. C’est comme cela qu’elle faisait les choses et j’ai appris cela de maman. Cela m’a laissé des blessures. Il a fallu que je pardonne, je lui ai pardonné au nom de Jésus.

Il y a trois étapes au sujet du pardon : l’acte de pardonner, le processus du pardon qui veut dire triompher de l’amertume qui ressurgit quand on revoit la personne même après lui avoir pardonné, on pardonne encore, encore et encore indéfiniment. La troisième étape est l’état du pardon quand on n’a plus d’amertume, on a des bons sentiments envers cette personne, même si la personne n’a pas changé. C’est nous qui avons été transformé par l’amour de Dieu. C’est un amour inconditionnel. On pardonne même si on pense que l’autre ne le mérite pas. Parce que quand on ne pardonne pas aux autres, on n’est pas pardonné par Dieu. Et quand on pardonne aux autres, c’est comme s’ils sortaient de prison eux-mêmes. On les libère des liens qu’ils avaient à cause de notre manque de pardon. Je veux vous encourager vraiment à pardonner.

Ensuite, vous remettez toute colère et amertume au Seigneur. Moi, j’ai écrit ces sentiments, ces paroles blessantes qui m’avaient marquées, les mauvais traitements que j’avais subis, les injustices, des choses que je n’aurais jamais voulu dire à qui que ce soit, et je les ai apportées au Seigneur en lui demandant de guérir mes émotions ; j’ai choisi de pardonner, de pardonner à toutes les personnes qui m’avaient fait du mal. Il faut aussi demander au Seigneur de vous pardonner pour toutes les occasions où on a soi-même affligé les autres.

Moi j’ai beaucoup, beaucoup travaillé là-dessus. Je me suis assise avec mes enfants. Dans ce temps-là, les enfants avaient entre 4 et 12 ans. Je me suis assise avec mes enfants après la fête des enfants et j’ai demandé à mes enfants de me pardonner ce que je leur ai dit. Je ne voulais vraiment pas être une maman fâchée, mais une maman pleine d’amour. J’ai même demandé à mes enfants de me faire remarquer quand le ton de ma voix était un peu trop élevé, quand ils se sentaient effrayés, ils pouvaient dire : « maman, je ne me sens pas bien quand tu parles de cette façon là » J’ai accepté que mes enfants me fassent rendre des comptes sur mon comportement et bien sûr mon mari aussi. Et puis, le Seigneur a vraiment commencé à faire quelque chose parce que lorsqu’on devient humble devant lui, et devant notre famille Dieu travaille en nous durant ce temps-là.

Il peut faire n’importe quoi avec quelqu’un qui est humble. Et c’est comme ça qu’en tant que maman, et épouse, on répond à l’appel de Dieu d’avoir un cœur pur. On peut être honnête et transparent.
Alors je veux vraiment vous encourager à passer ces étapes : écrire, demander au Seigneur de guérir ces blessures, demander pardon pour les blessures que vous avez infligées aux autres, pardonner ceux qui vous ont blessé jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’amertume au point de désirer prier pour ceux qui vous ont blessé. C’est comme si on devenait une personne inoffensable. On n’est pas facilement offensé par les autres.

J’ai aussi demandé au Seigneur de m’aider à ne pas être une perfectionniste. D’être quelqu’un qui fait un bon travail, d’avoir l’esprit d’excellence comme Daniel avait, mais pas une perfectionniste. Parce que le perfectionniste essaye de contrôler les autres. C’est ma personne égoïste qui veut que les choses soient faites de telle, ou telle façon parce que c’est un reflet de mes talents, de ma personne. Mais quand on veut avoir un esprit d’excellence c’est fait dans l’amour, c’est fait dans la joie, c’est fait dans la paix alors que chez le perfectionniste c’est fait dans le contrôle, on manipule les choses, on élève le ton de voix, on est dans la peur et tout cela…Alors, je me suis éloignée du perfectionnisme et j’ai demandé au Seigneur de me donner un esprit d’excellence, dans la maison, dans mon service pour lui.

Ce que l’on fait on doit le faire bien parce que ça reflète vraiment qui est le Seigneur. On veut donner toute la gloire au Seigneur et le Seigneur aime les choses bien faites mais dans l’amour, la paix, la joie. Je vous encourage à continuer à travailler là-dessus, écrire, demander pardon, recevoir le pardon et surtout de vous pardonner à vous-même. C’est vraiment primordial que vous appreniez à vous pardonner pour les erreurs que vous faites. Une fois qu’on a demandé pardon au Seigneur et aux autres, il faut aller de l’avant. Je veux que vous sachiez que ce cheminement que vous allez faire, va vous aider à contrôler vos émotions au lieu de laisser vos émotions vous contrôler.
Parce que dans Ephésiens 4 :26 il est écrit : Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère et ne donnez pas accès au diable. Vous n’avez qu’une journée pour être en colère. A la fin de la journée il faut avoir demandé pardon, pardonner et continuer plein de joie et plein de paix dans votre vie.


TopConseil

  1. [Vie chrétienne] Comment reconnaître une secte ?
  2. [Vie chrétienne] Recevoir le Baptême du Saint-Esprit
  3. [TopChrétien] ConnaitreDieu.com
  4. [TopChrétien] Comment proposer un texte ?
  5. [Médical] anorexie - boulimie - surpoids
  6. Homosexualité : site "oser en parler"
  7. [Formation] Théologie par correspondance
  8. [Argent] Chrétiens et jeux d'argent
  9. [Argent] Le chrétien et l'argent
  10. [Argent] La dîme : définition
  11. [Vie chrétienne] Réussir sa vie
  12. [Vie chrétienne] Chrétien et solitaire ?
  13. [Vie chrétienne] Comment attendre le temps de Dieu, son exaucement à ma prière ?
  14. [Vie chrétienne] Comment discerner la volonté de Dieu
  15. [Sexualité] Acte sexuel - relation conjugale
  16. [Vie chrétienne] Suis-je appelé au ministère ?
  17. [Vie chrétienne] Le chrétien et l'alcool
  18. [Vie chrétienne] Gérer ses pensées, pensées victorieuses
  19. [Couple] Difficultés de couple, comment y faire face ?
  20. [Vie chrétienne] Confession des péchés
  21. [TopFormations] Proposition pour "Etre libéré de la pornographie"
  22. [Vie chrétienne] Porter un bijou en forme de croix, est-ce bien ou mal ?
  23. [Vie chrétienne] Quoi faire face aux très mauvais choix de nos enfants adultes ?
  24. [Vie chrétienne] Baptême catholique : est-il valable devant Dieu ?
  25. [Top Chrétien] Comment proposer mon témoignage en ligne ?
  26. [Vie chrétienne] Difficultés à lire la bible
  27. [TopPrières] Déposer un sujet dans TopPrières
  28. la colère: témoignage de Denise Goulet.
  29. libérer son potentiel, répondre à son appel
  30. Alcoolisme. Etre délivré
  31. Jeûne Comment jeûner pour être agréable à Dieu
  32. Etre un miracle pour quelqu'un
  33. Stress, anxiété, inquiétude, soucis

Commentaires et Base de connaissances